icon-autonomie

icon-autonomie Nos conseils Prévoyance santé

Accueil/Nos conseils/Nos conseils Prévoyance santé

Perte d'autonomie : Quelles sont les principales causes ?

Par IKIle 29/11/2022
3 minutes de lecture
AutonomieInfos pratiquesSénior
cause-perte-autonomie-dependance

Il peut être très difficile de s’occuper d’une personne âgée ou d’un enfant qui a perdu son autonomie, surtout financièrement. Pour être mieux préparé et que cela ne perturbe pas votre quotidien, connaître les causes de la perte d’autonomie est indispensable. 

Perte d'autonomie définition

Une personne perd son autonomie lorsqu’elle ne peut plus s’occuper d’elle toute seule comme à son habitude. Sur différents aspects de sa vie quotidienne, elle aura désormais besoin d’une assistance afin de l'aider à faire ses courses alimentaires, à se préparer le matin, à s’occuper de son hygiène. Elle deviendra progressivement dépendante. Si les causes sont connues, il est possible de prévenir ou de mieux se préparer à la perte d’autonomie et d’offrir une protection optimale. 

Il existe 6 niveaux de perte d’autonomie suivant l’AGGIR ou Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressources : 

  • GIR 1 et GIR 2 concernent les personnes âgées qui doivent dépendre d’une tierce personne. Elles sont obligées de rester au lit ou dans leur fauteuil roulant. 

  • GIR 6 concerne les personnes qui sont encore autonomes et qui peuvent encore effectuer différents gestes au quotidien. 

Lorsque le degré de dépendance est important, suivant la gravité du cas, la personne aura droit à des subventions ainsi que des aides en nature. 

Les principales raisons de la dépendance d'une personne

Une personne peut perdre son autonomie à la suite d'un accident. S’il s’agit d’une personne âgée, elle peut être moins autonome à cause des effets de son vieillissement. Lorsqu’un individu prend de l’âge, souvent ses capacités cérébrales se dégradent, ses organes s’affaiblissent et ne fonctionnent plus correctement. Comme dans le cas d’une arthrose par exemple, car cela peut être très douloureux et très handicapant. Il en est de même pour le déficit auditif, visuel ainsi que l’incontinence. Un sénior voudra alors s’isoler en voyant ses compétences physiques se dégrader chaque jour. 

Les maladies d’Alzheimer et de Parkinson sont des pathologies qui entraînent un handicap considérable et entraînent une perte d’autonomie psychique et physique. Les personnes âgées ont également plus de risque d’être victime d’un AVC ou accident vasculaire cérébral. Des pertes de faculté motrice peuvent en résulter et alors causer une perte d’autonomie. 

Toutefois, il existe des moyens de prévenir ou de retarder ces effets du vieillissement qui sont redoutés. 

Comment repérer les signes de perte d'autonomie ?

Vous pourrez prendre des mesures et administrer les soins adéquats dès l’apparition des premiers signes de perte d’autonomie chez une personne âgée. Il est possible de prévenir les pertes d’autonomie et même les retarder si vous agissez rapidement. Il existe des traitements qui peuvent soigner les pathologies de la vieillesse dès l’apparition des premiers signes et atténuer également les douleurs et les malaises. 

Vous devez donc être vigilant dès qu’une personne âgée proche de vous présente des troubles de l’équilibre. Cela se manifeste par des trébuchements fréquents, une démarche inhabituelle, des difficultés à se tenir debout. 

Faites attention à ses habitudes alimentaires, notamment si le sénior commence à sauter des repas ou a des difficultés à faire la cuisine. N’ignorez pas non plus le fait qu’il veuille s’isoler, refuser de voir et de parler à qui que ce soit. Vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de baisse de capacité ou de douleurs physiques qui en sont à l’origine. 

À cause de différentes douleurs physiques liées à la vieillesse, la personne âgée fait moins attention à son hygiène. Vous devez surveiller cela de près. Elle peut aussi changer d’humeur, devenir anormalement triste, irritable et ne s’intéresse plus à rien. Cela peut conduire à la dépression et finir par une perte d’autonomie. 

La perte de mémoire est un signe assez alarmant. Cela arrive à tout le monde d’oublier certaines choses, mais cela devient grave si le sénior ne se souvient plus de ses proches ni de la manière de se servir des appareils qu’il manipule pourtant au quotidien. L’Alzheimer pourrait être en cause. 

Les principales mesures à prendre dans le cas d'une perte d'autonomie ?

Pour qu’une personne âgée évite les chutes, il est important de sécuriser son logement et de l’aménager pour qu’il soit plus pratique. Il faudra le désencombrer, ne rien laisser par terre qui pourrait gêner les déplacements, retirer les tapis glissants, améliorer l’éclairage, installer des fauteuils moins bas, réaménager la salle de bain en mettant un siège et un appui, etc. 

Ceci est très important, car en étant autonome malgré ses difficultés, un sénior gardera sa fierté, sera de meilleure humeur et continuera à faire des efforts pour conserver de bonnes conditions de vie. 

À un certain âge, les personnes peuvent toucher différentes aides, comme l’Allocation personnalisée d’autonomie ou APA. Les travaux d’aménagement du logement peuvent s’avérer nécessaires, des aides sont octroyées par l’Anah ou Agence nationale de l’habitat. 

Une mutuelle sénior est aussi à privilégier dès qu’une personne atteint ses 55 ans. Elle permettra de couvrir au mieux tous les soins dont les séniors ont besoin. Il faudra vérifier que les garanties sont les plus adaptées. Avec une bonne mutuelle sénior, une personne âgée n’aura plus à se soucier du financement de ses prothèses auditives, du renouvellement de ses lunettes, de ses soins dentaires, des consultations médicales, etc.  

En complément d’une mutuelle santé sénior, la souscription à un contrat d’assurance Dépendance Autonomie peut être à envisager. Cette assurance permet d’anticiper les frais qui peuvent impacter les proches afin de les soulager au mieux financièrement, mais aussi mentalement de la perte d’autonomie.